Forum de la France Chrétienne      8, rue d’Artois, Versailles - france.chretienne@gmail.com - tél : 06 20.35.55.48 - La Banque Postale : APHEC 11 000 74 N Paris
Plan du site Samedi 11, dimanche 12 août 2012 MARIE-NOËLLE TRANCHANT     C'est une excellente compagnie, en tout temps, que celle de Jean-Sébastien Bach, mais plus encore au moment des vacances, parce que le musicien admirable apprend à respirer largement et à avancer paisiblement à travers les vicissitudes de l'existence, à la manière recommandée par le prophète Michée : « Ô homme, l'Éternel t'a fait savoir ce qui est bon : pratiquer la justice, aimer la  miséricorde, et marcher humblement sur terre avec ton Dieu. »     Le riche petit essai d'Alain Joly, pasteur de l'Église luthérienne, parcourt en quinze chapitres qui sont autant de jours, selon le principe de la collection, les chemins intérieurs de Bach, à travers ses compositions musicales, sa bibliothèque, ses pères spirituels Luther ou le mystique Johann Tauler, les épreuves de sa vie et sa constante contemplation de Jésus.     Avec Bach, on vit dans une simplicité, une authenticité qui reposent des complications et des mensonges ordinaires. Le compositeur de génie ne se dissocie pas de l'homme quotidien et du croyant qui approfondit la Parole de Dieu et s'en remet à Sa grâce. «Mon seul but a toujours été d'établir une musique religieuse bien réglée en l'honneur de Dieu», écrit-il.     À l'homme la conscience professionnelle, l'exigence du travail justement accompli, et « À Dieu seul la gloire». La recherche de l'honneur de Dieu va avec le service des hommes, auxquels il convient de transmettre fidèlement l'ordre profond de la Création, pour qu'ils puissent s'y accorder et y participer. L'Esprit saint est « le musicien en chef, qui donne le ton, les notes et l'intelligence musicale aux anges et aux hommes ».     Une autre composante essentielle de l'âme de Bach, c'est la joie. Qu'elle s'élance dans la  Cantate BWV36, à l'approche de la Nativité, ou qu'elle soit l'espoir de l'âme accablée comme dans la Cantate BWV 73 : «Fais descendre l'Esprit de joie !», dont Alain Joly fait un beau commentaire musical et spirituel, la joie est «un des déploiements de l'amour».
Forum de la France Chrétienne Blog du Forum F. C. ICI Blogs de Christine Tasin             ICI Blog de Jeanne Smits ICI Blog d’Anne Brassié ICI Blog de Radio Courtoisie ICI